Last entries

Sun 12 May 2013

  • David Mentré

Analyse de Regards Citoyens sur la transparence démocratique

Très bonne analyse de Regards Citoyens sur la transparence démocratique qui cherche à poser « une frontière claire entre la vie privée et les informations importantes pour la démocratie ».

Rien que la transparence des votes parlementaires me semble une évidence. Nos élus sont censés nous représenter : connaître leur position en notre nom coule de source, non ? Les 9 autres propositions me semblent tout aussi intéressantes.

Une analyse de fond qui contre-balance un peu tout cette veine agitation politique. Pourra-t-on un jour revenir à plus de raison et moins d'émotionnel en politique ?

Thu 02 May 2013

Un faire part de naissance avec Scribus

Image faire part de naissanceVoici un exemple de faire part de naissance réalisé avec le logiciel de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) Scribus. Je me suis librement inspiré de conceptions vu sur Internet, mais tout a été conçu à partir de zéro.

Le source Scribus est disponible (licence domaine public, faites ce que vous en voulez), ainsi qu'un exemple de fichier PDF produit.

Le fichier PDF a été utilisé sans problème chez un imprimeur. Conclusion : on peut faire un faire part de naissance libre avec du logiciel libre. :-)

Wed 23 Jan 2013

  • David Mentré

Deux articles importants à lire

Deux articles sortis récemment qui me semblent important à lire.

Le premier, "Non à la privatisation du domaine public par la Bibliothèque nationale de France !", alerte sur la privatisation de données publiques sous couvert de numérisation des ouvrages.

Morceau choisi :

Les conditions d’accès à ces éléments de patrimoine du domaine public seront restreintes d’une façon inadmissible par rapport aux possibilités ouvertes par la numérisation. Seule la minorité de ceux qui pourront faire le déplacement à Paris et accéder à la BnF seront en mesure de consulter ces documents, ce qui annule le principal avantage de la révolution numérique, à savoir la transmission à distance. Partout en France et dans le monde, ce sont les chercheurs, les étudiants, les enseignants, les élèves, les amateurs de culture, les citoyens qui se trouveront privés de l’accès libre et gratuit à ce patrimoine.

Le second, "Sans médias libres, pas de liberté de pensée - Conférence d’Eben Moglen", souligne les enjeux sur les libertés individuelles qui se déroulent actuellement autour d'Internet.

Morceau choisi :

La criminalisation de la lecture a bien avancé. Aux États-Unis d’Amérique dans ce que nous appelons les procès terroristes, nous voyons désormais souvent des recherches Google faites par des particuliers utilisées comme preuves de leur comportement criminel. La recherche de la connaissance est devenue une preuve dans les procès de terrorisme organisé. Nous rendons criminel l’acte de penser, lire et chercher.

Lisez et diffusez ces articles autour de vous si vous le pouvez.

Wed 10 Oct 2012

  • David Mentré
  • Web

Cachez votre utilisation du web, utilisez HTTPS Everywhere

Vous le savez certainement, mais la quasi-totalité du temps, quand vous surfez sur le web, toutes les informations que vous envoyez ou recevez du site web que vous consultez sont consultables par quiconque entre ce serveur et vous. Ce quiconque peut être votre employeur, votre fournisseur d'accès, etc. Il a cependant un moyen de cacher ces informations en utilisant le protocole HTTPS, le "S" étant pour "Sécurisé" par rapport au protocole HTTP que vous utilisez par défaut.

Le problème ? La plupart des sites web, même s'ils offrent un accès en HTTPS à leur site, cachent son utilisation sous le tapis. Tous les parties du site ne sont pas en HTTPS ou vous démarrez en HTTPS mais revenez immédiatement en HTTP standard. C'est là qu'intervient l'extension pour Firefox HTTPS Everywhere développée par l'EFF (Electronic Frontier Foundation), association américaine de défense des droits dans le monde numérique. Cette petite extension possède une petite base de règles qui permet d'utiliser HTTPS dès que c'est possible et notamment sur la plupart des sites courants (Facebook, Google, etc.).

L'installation de cette extension est triviale et elle vous apporte un petit supplément de vie privée. N'attendez pas !

Mon 08 Oct 2012

  • David Mentré

Forfait téléphonique à 2€ par mois : Prixtel aussi

Un mini-billet de blog : depuis 1 mois je suis passé à l'offre Modulo de Prixtel. Pour les petits consommateurs comme moi, ça fait un forfait à 2€ par mois pour 1 h de téléphone + 60 SMS par mois. Le forfait s'adapte à l'offre la moins cher si on consomme plus. Le réseau utilisé est SFR, jamais eu de problème pour appeler jusqu'à maintenant.

Mon 01 Oct 2012

Critique livre : Introduction à la logique

Introduction à la logique Habituellement, j'attends de finir un livre avant d'en parler. :-) Je ferai un exception pour l'« Introduction à la logique. Théorie de la démonstration » de David, Nour et Raffalli tant je mets du temps à le lire. Je l'ai acheté en 2002 et je suis loin d'avoir fini de le lire. À tel point que je viens de me rendre compte qu'une deuxième édition est sortie en 2004. ;-)

Comme son titre l'indique, ce livre présente la logique de manière pédagogique pour tous ceux qui doivent s'y frotter, de l'étudiant qui aborde la théorie de la démonstration à l'ingénieur qui doit formaliser des spécifications pour faire des vérifications formelles.

Ce que j'aime beaucoup dans ce livre, c'est qu'il est très très pédagogique. Il ne part d'aucun pré-supposé (hormis peut-être des connaissances en algèbre de base pour quelques exemples) et construit les notions pas à pas. Chaque démonstration (du moins dans les premiers chapitres) est claire et détaillée, chaque théorème ou axiome utilisé à chaque étape de la preuve étant référencé. On est très loin des ouvrages du même genre où les démonstrations sont « évidentes » ou « par application directe du théorème Machin ». Ici, le lecteur est pris par la main. Les notions abordées sont complexes mais le lecteur n'est pas perdu (du moins pas tout de suite) grâce à l'effort pédagogique des auteurs.

Le seul reproche qu'on pourra faire à cet ouvrage, c'est qu'il n'est pas très synthétique. Celui qui voudrait comprendre « rapidement » la logique pour par exemple l'utiliser en vérification formelle sera probablement déçu.

En résumé, ce livre s'adresse à un public technique, intéressé par le sujet. Mais pour quiconque voudrait approfondir les notions de la logique, c'est pour moi un ouvrage de référence, très bien construit et très clair.

Sun 23 Sep 2012

  • David Mentré
  • 5

Réponse ouverte sur la mise en stationnement payant de rues de Rennes

MM. Sébastien Semeril et Eric Berroche,

J'ai reçu avec surprise votre lettre du 17 septembre dernier où vous nous signifiez la mise en stationnement payant des rues Paul Bert, Belfort, Bizette, Chateaudun, etc. Je dois avouer que je suis sceptique quant aux motivations et utilité de cette mesure.

En effet, vous justifiez cette mise en stationnement payant par deux raisons :

  1. la volonté de « poursuivre le développement des modes de transports alternatifs à la voiture et limiter ainsi l'évolution de la circulation automobile » ;
  2. l'aménagement de l'axe Est/Ouest qui supprime le grand parking sur cet axe, de ce fait « les places disponibles dans ce secteur sont rapidemment [sic] occupées par des véhicules d'usagers venant travailler en centre-ville ».

J'ai du mal à comprendre cette mise en stationnement payant. En premier lieu, vous dites que l'ancien parking sur l'axe Est/Ouest est remplacé par un nouveau parking relais en bout de l'avenue François Château. Sauf que ce nouveau parking compte 260 places, c'est-à-dire à peine la moitié de l'ancien parking d'au moins 584 places (comptées grâce à Google Maps), sans compter la capacité de stationnement des rues et l'accroissement prévisible des voitures dans les années à venir. Donc mathématiquement, le flot de voitures ne rentrera pas dans le nouveau parking et devra trouver des places ailleurs. Où pensez-vous qu'elles iront ? Cela va-t-il faciliter la vie des gens travaillant dans le quartier, nombreux à cause du parc d'activités Oberthür ?

Mais plus fondamentalement, vous dites vouloir « poursuivre le développement des modes de transports alternatifs à la voiture ». Sauf que, résidant dans la rue Oberthür mise en stationnement payant, je suis obligé d'utiliser ma voiture puisque je ne peux plus justement la laisser toute la journée stationnée, à moins de débourser 156 € par an (tarif le plus avantageux) pour une carte de stationnement unique par logement. Donc, utilisateur quotidien du vélo par beau temps et des bus par temps couvert, vous m'encouragez à prendre ma voiture ? Est-ce ainsi que vous entendez « limiter [...] l'évolution de la circulation automobile » ?

Peut-être me répondrez-vous que je n'ai qu'à laisser ma voiture dans mon garage. Et que dois-je faire si je n'ai pas de garage car j'habite dans un immeuble des années 30 sans garage, nombreux dans ce quartier ? Que dois-je faire si mon couple a deux voitures et que je n'ai qu'un garage ? Peut-être ne pensez-vous qu'aux personnes fortunées ayant les moyens d'habiter dans un immeuble récent, dans un appartement privilégié avec deux parkings ? Dois-je vous vous rappeler que la plupart des immeubles construits récemment sur Rennes n'ont qu'un parking par logement, alors que les couples sont souvent tous les deux actifs et ont besoin de deux voitures pour s'occuper des enfants et aller au travail ?

Et que devrons-nous faire quand nous recevrons des amis ou de la famille en semaine ? Leur demander de laisser leur voiture dans un des parcs relais saturés ?

Non, vraiment, je ne comprends pas votre logique de gestion du stationnement.

Notez bien que je n'ai rien contre certains aménagements. Comme je le disais, utilisateur du vélo et des bus, j'apprécierai à sa juste valeur l'aménagement de l'axe Est/Ouest. Mais je ne comprends pas cette idée que « si on limite les stationnements, les gens auront moins de voiture ». Les habitants de Rennes Métropole ont besoin de leurs deux voitures, par contrainte familiale ou de travail (vous avez déjà mesuré le temps pour traverser Rennes en bus ? Vous avez déjà déposé vos enfants à la garderie en bus avant d'aller travailler quand vous venez d'Acigné ou l'Hermitage ?). S'ils ne peuvent la laisser longtemps au même endroit, ils devront l'utiliser. En mettant nos rues en stationnement payant, vous nous y obligez. Et le surcoût de cette taxe de stationnement, identique quel que soit le revenu, pénalise bien plus les ménages modestes que les hauts revenus, mesure bien peu sociale pour une majorité socialiste, vous en conviendrez.

Mais peut-être allez-vous proposer la gratuité des bus sur Rennes, comme à Colomiers, Libourne ou Châteauroux et près d'une vingtaine d'autres communes ? Peut-être allez-vous construire des parkings relais de taille suffisante pour absorber le flot de voitures que vous ne voulez pas accepter dans Rennes ? Peut-être allez-vous quadriller Rennes Métropole par des lignes de bus, plutôt que des lignes en étoile qui se rejoignent toutes au centre ville ? Là effectivement, vous lutteriez efficacement contre le règne du tout automobile. Mais jusqu'à maintenant, je n'en ai pas connaissance.

Veuillez croire, Messieurs, à l'expression de ma perplexité la plus complète.

D. Mentré

EDIT (2012-09-30) : "Colomier" -> "Colomiers"

Mon 17 Sep 2012

Critique livre : Saison brune

« Saison brune », de Philippe Squarzoni

Pour une fois, je ne vais pas parler d'un livre mais d'une BD, « Saison brune » de Philippe Squarzoni. Cette BD n'est pas un ouvrage de divertissement, de poésie ou d'imagination, c'est une enquête approfondie sur le réchauffement climatique, ses conséquences et la façon dont on peut l'affronter.

« Saison brune », extrait En 2006, Philippe Squarzoni terminait un ouvrage sur le bilan des années Chirac, « Dol ». Au moment de rédiger la partie sur l'aspect écologique de son mandat, il a jugé qu'il ne connaissait pas assez le sujet. Alors il a creusé. Ça lui a pris 6 ans et donné ce « Saison brune », une BD de 475 pages en noir et blanc au graphisme très réaliste (regardez ses paysages naturels en noir et blanc, c'est magnifique ! Dans la ligne des grandes BD japonaises comme Taniguchi).

L'ouvrage est grosso modo découpé en trois parties. Dans la première, il explique ce qu'est le réchauffement climatique. Il détaille notamment comment est construit le rapport du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur le réchauffement du Climat) et qu'il y a un réel consensus de la communauté scientifique pour établir que le climat se réchauffe. Le question maintenant n'est pas de savoir s'il y a un réchauffement mais dans quel scénario on se situe, entre très mauvais et catastrophique. Dans la deuxième partie, il analyse quelles sont les principales sources de rejet de gaz à effet de serre dans l'atmosphère (la production d'énergie, le transport, ...) et les conséquences du réchauffement climatique sur notre planète (inondations, appauvrissements des populations, ...). Il montre comment lutter contre ce réchauffement, d'abord et avant tout en limitant la consommation énergétique. Il détaille les différentes sources d'énergies non carbonées, éolien, solaire et il explique pourquoi le nucléaire est une fausse solution (avant Fukushima ! Ce qui est dit sur la centrale du Blayais en 1999 est prémonitoire... et glaçant !). Dans la troisième partie, il aborde les relations entre ce réchauffement climatiques et l’accaparement des ressources par le capitalisme mondial. Il montre que lutter contre le réchauffement va à l'encontre des intérêts du laisser faire libéral.

Au final, j'ai trouvé cet ouvrage passionnant et éclairant. Passionnant car on y apprend pleins de choses, comme par exemple comment le rapport du GIEC est construit. Je n'imaginais pas la somme de travail que cela représente. Mais cette BD est aussi éclairante car l'auteur n'est pas manichéen, il se met, il nous met, en face de nos contradictions. Comment nous aspirons tous à notre confortable niveau de vie d'européen (prendre l'avion pour ses vacances, utiliser des voitures toujours plus équipées mais gourmandes, ...) alors que nous devons tous, collectivement, lutter contre ce réchauffement climatique, ce qui nous impose de justement limiter notre consommation énergétique et donc transformer notre mode de vie.

La conclusion du livre est pessimiste : nous avons une fenêtre pour changer nos comportements mais nous ne le ferons pas, car l'urgence n'est pas assez présente dans nos esprits. Je pense qu'il a raison. Mais ce n'est pas une raison pour ne rien faire. Lisez cette BD, d'urgence !

Tue 21 Aug 2012

  • David Mentré
  • Web

bentobako.org utilise DNSSEC

J'ai activé DNSSEC sur mon domaine, bentobako.org (qui entre autres héberge ce blog). J'ai utilisé pour ce faire la documentation d'OVH (pas vraiment difficile : un clic à faire dans le managerv3 puis attendre 24h).

Évidemment, ça ne sert pas à grand chose : le DNS de mon fournisseur d'accès (Numericable) ne valide pas DNSSEC et installer un résolveur comme bind9 ou unbound en local ne marche pas sur ma Ubuntu (conflit pour utiliser un port réseau, je n'ai pas vraiment cherché à comprendre ce qui ne marche pas).

Pour vérifier les adresses DNSSEC, j'utilise le plugin DNS Validator dans Firefox. Amusant de voir que ni www.google.fr ni www.ovh.com n'utilisent DNSSEC. On n'est pas prêt de sécuriser tout ça ! :-)

Sun 19 Aug 2012

  • David Mentré
  • 2

Ménage de rentrée : supprimer flux RSS et listes de diffusion inutiles

Fin des vacances, bientôt la rentrée. C'est le moment de faire un peu de ménage, en particulier supprimer les flux RSS et listes de diffusions que je ne lis pas ou qui ont trop de trafic.

Je passe beaucoup trop de temps à les lire pour un gain négligeable ou nul. Le temps est une ressource rare qu'il convient de préserver. :-) Mon critère de sélection : si j'ai beaucoup de retard sur les messages ou si habituellement je ne lis que très rarement les messages, je supprime ! Mieux vaut supprimer un peu trop que trop garder, au pire je pourrais toujours me ré-abonner plus tard.

Et si vraiment il y a quelque chose d'important à savoir, je le saurai par d'autres sources (amis, flux qui font déjà le tri, etc.)... ou alors ce n'était pas vraiment important.

page 2 / 9