Un message récent sur la liste de diffusion vote-electronique a attiré mon attention sur les machines utilisées en Inde où le vote électronique est utilisé de façon massive (environ 714 millions d'électeurs sur 1,2 milliards de citoyens, 800.000 bureaux de vote, 1 mois d'élection[1]).

Processus de vote électronique en Inde Les machines utilisées sont relativement simples : une unité de contrôle reliée par un long câble de 5 mètres à une unité de vote comportant 16 boutons. L'assesseur autorise un vote en pressant un bouton sur l'unité de contrôle. Dès qu'un vote a été choisi sur l'unité de vote, il est enregistré et il est impossible de changer son vote. Interface simple et claire, il ne faut juste pas se tromper de bouton. ;-) À la fin de l'élection, l'assesseur doit presser un bouton sur l'unité de vote pour obtenir les décomptes. Là aussi, un fonctionnement plutôt simple. La machine utilise massivement des scellés pour contrôler l'accès aux différentes parties. Cette présentation détaillée des machines (format PowerPoint) montre bien leur fonctionnement mécanique.

Il n'y a pas beaucoup d'information sur la partie logicielle qui est apparemment totalement fermée. Pas terrible pour la confiance qu'on peut avoir dans ces machines de vote[2]. :-( Apparemment, le programme est enregistré sur une mémoire non re-programmable.

L'ensemble de la machine semble couter environ 300$.

À noter un argument intéressant en faveur de ces machines de vote : elles seraient d'usage plus simple que le vote papier pour les illettrés.

Notes

[1] Chiffres donnés par Benoît Sibaud.

[2] Si tant est qu'on puisse avoir confiance dans un objet aussi compliqué qu'une machine de vote.