Cette traduction d'un billet de Cory Doctorow sur Framablog, Écrire à l'ère de la distraction permanente, est particulièrement intéressant et utile.

Il confirme d'une part ce que je ressens personnellement et signalait déjà dans un précédent billet : l'incapacité à se concentrer sur un travail un peu long.

Il donne ensuite quelques conseils pour y arriver :

  • des plages de travail courtes et régulières ;
  • ne vous arrêtez pas sur un travail fini ;
  • n’effectuez aucune recherche ;
  • ne soyez pas trop à cheval sur vos conditions de travail ;
  • éteignez votre traitement de texte ;
  • proscrire les outils de communication instantanée.

Ces conseils me semblent utiles et de bon sens. En particulier, l'idée de se laisser un petit bout facile (que ce soit du code, un texte à écrire ou quelques courriels à répondre) pour démarrer plus facilement le lendemain m'avait déjà été conseillé par un de mes directeurs de thèse. Et j'ai pu constater que cela aide vraiment pour démarrer rapidement en arrivant au travail le matin.

Yapluka ! ;-)